Déclaration sur les identificateurs de l’identité autochtone dans l’ÉLCV

Monday, Septembre 14, 2020

En consultation avec des chefs de file du domaine de la recherche en santé autochtone et des membres de la communauté autochtone, l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement (ÉLCV) réexamine actuellement ses politiques et procédures en matière de gouvernance et d’utilisation des identificateurs de l’identité autochtone dans l’étude.

À l’ÉLCV, environ 3,7 % des participants se sont identifiés comme étant autochtones lors de la collecte de données de départ, réalisée entre 2010 et 2015.

L’un des principes directeurs de la plateforme de l’ÉLCV est de soutenir la recherche dont peuvent bénéficier l’ensemble des Canadiens et des Canadiennes. L’ÉLCV s’engage à travailler avec des partenaires autochtones pour s’assurer que toutes les recherches qui impliquent les Premières Nations, les Métis et les Inuits sont menées de manière à respecter les principes de gouvernance des données et les droits des peuples autochtones.

Les Articles 9.1 et 9.2 de l’Énoncé de politique des trois conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains soulignent les exigences en matière d’engagement auprès de la communauté dans la recherche sur les Autochtones, notamment les études dans lesquelles l’identité autochtone est utilisée comme variable à des fins d’analyse. L’ÉLCV s’engage à travailler avec des chercheurs et des partenaires autochtones pour se conformer aux exigences de cette politique.

Tous les utilisateurs de données autorisés peuvent s’attendre à des changements dans les prochains mois, y compris :

  • Des mises à jour dans la manière dont les identificateurs de l’identité autochtone sont codés dans l’ensemble de données de l’ÉLCV.
  • Des mises à jour dans le processus de demande d’accès incluant des analyses de données en lien avec les identificateurs de l’identité autochtone.
  • Des changements en lien avec l’évaluation des projets demandant un accès aux identificateurs de l’identité autochtone.
  • Des mises à jour à la Politique de publication de l’ÉLCV, y compris des changements dans le processus d’évaluation des manuscrits, présentations et autres produits du savoir utilisant des identificateurs de l’identité autochtone.

Veuillez noter que tous les utilisateurs actuels des données de l’ÉLCV ne doivent pas entreprendre des analyses spécifiques liées aux populations autochtones au sein de l’ÉLCV, à moins que ces analyses ne correspondent aux objectifs de leur projet de recherche approuvé. De plus, la Politique de publication de l’ÉLCV exige que toutes les ébauches de manuscrits soient envoyées à l’ÉLCV à des fins d’examen au moins 15 jours ouvrables avant la date prévue de soumission à une revue. 

L’ÉLCV remercie la Dre Jennifer Walker, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en santé autochtone à l’Université Laurentienne, l’Association des femmes autochtones du Canada, le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations ainsi que l’Institut de la santé des Autochtones, l’Institut du vieillissement, et l’Institut de la santé publique et des populations des IRSC pour le partage de leur expertise, leur contribution à un dialogue continu et leur aide, qui permet à l’ÉLCV d’en apprendre davantage sur la conduite respectueuse en matière de recherche impliquant les Premières Nations, les Métis et les Inuits.